Super pouvoirs et animation

Il y a environ deux ans de cela, alors, que j’animais un atelier créatif, une chipie de tout juste 7 ans, de sa petite voix a dit ces quelques mots qui resteront gravés dans ma mémoire et dans mon cœur : « Jessica , elle a des super pouvoirs ».Mon super pouvoir, dans le contexte, c’était d’avoir pu faire apparaître sur un t-shirt, leurs jolis dessins.

C’est vrai, l’animateur est une espèce à part. Il travaille dans un environnement hostile : chaleur, bruit, agitation. Ses journées sont longues et ses pauses très courtes voire inexistantes. Son salaire, permettant à peine sa subsistance (trop souvent payé au forfait, 30 à 50€ par jour de travail soit 10-12h en moyenne soit entre 2,5 et 5€ de l’heure brut), ne lui permet pas d’envisager un avenir serein. Dans l’imaginaire collectif (et malheureusement dans celui d’une partie des responsables de structures socio-culturelles), l’animateur n’a pas besoin de compétence particulière car l’animation n’est pas un vrai métier : c’est simplement un job. Ainsi, bien que capable de beaucoup de créativité et d’investissement, il est souvent considéré comme simple « occupeur d’enfants ».

La vérité, c’est que chaque jour de travail, l’animateur évolue au contact d’enfants. Pour survivre, il doit développer de grandes capacités d’écoute, d’adaptation et surtout, savoir ruser.

Voilà comment, une après-midi d’hiver particulièrement enneigée, j’ai dû accompagner un groupe d’enfants à la patinoire avec une paire de chaussons ridicule. Deux enfants avaient le même modèle de chaussures. Celui avec les pieds les plus petits est parti en sortie avec les chaussures les plus grandes. Timing super short pour prendre le bus de ville et l’enfant restant s’aperçoit qu’il ne peut pas enfiler ce qu’il croit être ses chaussures. Il faut réagir vite : « c’est pas grave, tu peux y aller en chaussons. De toute façon, arrivés à la patinoire, tu les troqueras pour des patins ».  Le petit fond en larmes « non, non, non, je vais être ridicule ». Seule option ? Détourner l’attention sur plus ridicule ! « Ok, si prend le bus avec tes chaussons spiderman, moi, j’y vais avec mes super chaussons yéti en peluche rose, ça marche ? ». Je n’ai jamais regretté ma décision mais mes chaussons à moi, n’étaient pas étanches. Je suis revenue avec un groupe d’enfants ravis, sans exception, de la sortie patinoire mais avec les pieds trempés, glacés et violets.
yétiSouvent, quand je parle d’Éducation, la réponse s’abat sur moi telle une averse de neige : « tu y connais quoi en matière d’éducation ? Tu n’as même pas d’enfant ! » Non, c’est vrai, je ne suis pas Maman mais beaucoup de parents parlent d’Éducation ou DES enfants alors qu’en réalité, ils ne parlent que de LEURS enfants. Ils n’ont pour expérience que celle de l’éducation qu’ils ont donné à leur(s) propre(s) enfant(s).

J’ai travaillé 8 ans dans l’animation et ça a attisé mon intérêt pour la pédagogie, la psychologie de l’enfant et l’éducation. Au fur et à mesure que je rencontrais des enfants différents, j’ai dû changer mes méthodes et mes à priori car chaque enfant est unique. J’ai appris à les découvrir, à faire preuve de patience, à me montrer rassurante tout en sachant faire preuve d’autorité, je me suis remise constamment en question, j’ai rusé, souris, dialogué, …  J’en ai fait plus qu’un job, mon métier. Et j’ai eu à cœur de transmettre des savoirs mais aussi les valeurs du bien vivre ensemble … J’ai joué un rôle, si minime soit-il, dans l’éducation de centaines d’enfants.

Alors oui, c’est vrai, je ne sais pas ce que c’est d’être parent et pourtant,  je me sens légitime pour parler d’éducation ! Alors, rdv la semaine prochaine pour découvrir ce qu’on pourrait qualifier d’astuce pour faciliter une situation qui peut s’avérer angoissante pour un petit loup. Et j’ai même pas peur de le faire, na !

Publicités

2 réflexions sur “Super pouvoirs et animation

  1. Mais bien sûr que tu as de supers pouvoirs, pour une mutante c’est obligé. Les enfants tu les adores et ils te le rendent bien. Tu les comprends et même sans être maman, tu sais beaucoup de choses et tu as une sacré expérience en matière de caractères, de comportements et de situations familiales diverses et variées. Ca, aucun parent (sauf s’il est animateur😄 bien sûr) ne peut s’en prévaloir. Je pense que ces compétences sont vraiment différentes mais complémentaires. Une maman, un papa, aime ses enfants sans conditions. Sage ou pas, studieux ou cancre, beau ou non, peu importe…. Même la pire bêtise sera pour finir excusée et oubliée (même si une punition a sanctionné le méfait). On ne peut pas garder rancune à son propre enfant et ça, ils le savent tous dès le plus jeune age : « quoique je fasse, papa, maman m’aimeront toujours. Dans le pire des cas, je ne risque qu’une punition puisqu’ils ne me retireront pas leur amour. » D’où les infinies possiblilités de chantage affectif dont sont friands nos très chers petits !
    Avec un animateur se créent parfois des liens étroits, les petits ont des « favoris », ceux auxquels ils aiment faire plaisir. Mais il reste que :  » l’animateur le plus gentil du centre de loisirs, celui qui console et qui amuse pourrait peut-être ne plus m’aimer si je suis vraiment trop vilain. Il en a le droit et le pouvoir car il n’est pas mon papa, ni ma maman.  »
    C’est là la plus grosse différence entre un animateur (ou un enseignant et même une nourrice) et un parent. Cette épée de Damoclès qui pèse sur leur tête les pousse à la méfiance. « Mieux vaut ne pas pousser le bouchon trop loin et éviter d’avoir à vérifier qu’effectivement …… ils peuvent ne plus m’aimer ! ».
    Mon avis vaut ce qu’il vaut parce que je ne suis qu’une maman ! Il me manque l’expérience de l’animation, personne n’est parfait n’est-ce pas ?

    J'aime

    1. Merci pour ton long et adorable commentaire qui m’a beaucoup touchée. Tu n’es « qu’une » maman mais une merveilleuse maman. On a déjà eu cette conversation et je trouve ton point de vue très valable. Il ne faut pas oublier cependant que quand on travaille longtemps dans un centre de loisirs, les enfants savent très bien qu’on ne cessera pas de les aimer même s’ils sont très vilains. Et heureusement ! C’est notre boulot aussi de leur apprendre que les erreurs font parti de la vie. En revanche, faut pas croire, en tant qu’animateurs, on a parfois le droit au chantage aussi : « tu peux pas faire ça, les animateurs ont pas le droit », « maman paye pour que je m’amuse et toi tu me punis … ». Sisi, ça arrive !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s