A Barcelone

Holà ! Retour de vacances difficile, insoutenable même, mais j’ai envie de reprendre du poil de la bête et de recommencer à bloguer et à créer.  Me voici donc enfin de retour pour vous faire part de mon expérience barcelonaise.
Après notre voyage à Londres en 2013, j’étais ravie d’avoir atteint mon objectif et même si l’exercice n’a pas été aisé, j’ai décidé que j’avais envie de voir du pays.  J’étais tombée sur un article qui évoquait l’accessibilité à Barcelone. Hé oui, quand on se déplace majoritairement en fauteuil (et surtout depuis que j’ai mon fauteuil XXL), mieux vaut réfléchir à deux fois avant de partir à l’aventure. Quand, au quotidien, aller faire les courses devient déjà une expédition, inutile de transformer ses vacances en galère. Alors forcément, l’idée de passer des vacances sans limite d’accessibilité m’a séduite et mon objectif suivant était de découvrir Barcelone.

La vie a suivi son cours. Les années ont passé et j’ai pris des renseignements pour pouvoir partir. J’ai un sacré échantillon de guides en tout genre sur Barcelone. Toutefois, il y avait toujours une bonne raison de ne pas le faire : soucis financiers, problème de timing … Et surtout, j’avais vraiment peur de prendre l’avion. Je n’avais jamais pris l’avion et je n’ai jamais eu peur à l’idée de voler; je savais que ça me plairait ! En revanche, je craignais de confier mon fauteuil roulant à l’aéroport, de confier l’organisation de mon voyage en tant que personne handicapée (et en souffrance, il ne s’agit pas juste de mes difficultés de déplacement) à des inconnus …  Mon expérience avec Access Plus (service PMR de la SNCF) ne m’a vraiment pas convaincue que c’était une bonne idée. Toutefois, je me suis dit qu’on ne vivait qu’une fois et que si j’avais survécu à 6h de train pour aller à Londres, je devrais résister à 1h30 d’avion même avec l’attente interminable à l’aéroport. Et j’ai survécu puisque je suis là pour le raconter.

LUNDI
Nous sommes arrivés à l’aéroport vers 8h. Notre avion décollait à 10h pour une arrivée prévue à  Barcelone à 11h30. Pas de soucis majeur jusque là. Une fois le vol achevé (2h d’attente à l’aéroport + 1h30 de vol), il a tout de même fallu attendre encore une éternité avant que la plateforme ne vienne me chercher avec mon fauteuil. Nous avons été récupérer les cartes de transport que nous avions pré-commandées puis, nous avons pris le bus pour nous rendre à notre hôtel. En reine de l’orientation, je nous ai fait descendre à 20-30 mn de marche/roulettes de notre hôtel :D. Arrivée à l’hôtel avant 15h et prise de possession de notre chambre. Chambre au design sublime, très propre et literie confortable, nous n’avons pas été déçus !

soho-1soho-2soho-3barcelona-6Après avoir déposé nos affaires et fait une micro-pause, nous avons pris la L2 du métro direction La Sagrada Familia. Aucun soucis d’accessibilité sur cette ligne. Ca a été comme sur des roulettes ! Nous avons visité la célèbre basilique en cours d’achèvement de l’architecte Antoni Gaudi.  J’ai adoré : l’architecture, les vitraux, tout est sublime. Je ne suis pas quelqu’un de mystique mais il y a de toute évidence quelque chose de l’ordre du divin dans cette construction.

barcelona-4barcelona-1barcelona-2barcelona-3Arrêt express dans un mcdo pour grignoter un truc (c’est tellement typique catalan le mcdo, ça valait le coup de prendre l’avion, non ?) puis, on a reprit le métro pour aller visiter le MACBA. Le MACBA (musée d’art contemporain de Barcelonne)… Comment dire … Nous étions déjà usés, Chéri et moi et nous aurions mieux fait de faire l’impasse sur cette visite. Je n’ai pas été très sensible aux expositions proposées par ce musée mis à part quelques unes des œuvres proposées dans l’exposition « Punk ».

barcelona-5 Vers 18h30, à bout de force, nous nous sommes trainés jusqu’à notre hôtel avec une petite halte dans un supermercat (épicerie de quartier) pour acheter deux bols de nouilles asiatiques à cuire à la bouilloire et des fourchettes en plastiques, persuadés (à raison) de ne pas avoir le courage de ressortir manger.

MARDI
Départ de l’hôtel vers 10h30 direction Le Park Guell. On a pris un bus ; les bus de Barcelone sont magiques. On appuie sur un bouton d’appel et une rampe sort de sous le bus et s’adapte idéalement pour que le fauteuil puisse monter sans effort. Il parait que les bus londonniens font pareil mais le seul que j’ai pris n’a pas voulu fonctionner. Malgré une file d’attente interminable, nous avons pu accéder au parc au bout de seulement 20mn. L’oeuvre de Gaudi m’a subjuguée une fois encore. Si Chéri n’est pas convaincu par son style fantasque, je suis définitivement conquise !

barcelona-7barcelona-8barcelona-9barcelona-10barcelona-11barcelona-12 Après 1h30 de visite, nous reprenons le bus puis le métro (L2) et enfin, le funiculaire. Funiculaire supposément accessible qui a failli me coûter la vie et celle de mon fauteuil.

Avis à tous les architectes français, barcelonais et londonniens … Mais aussi aux offices de tourisme. Si vous m’entendez ! Quand le quai d’un métro, d’un tgv, d’un funiculaire … N’est pas à niveau avec le moyen de transport et qu’il existe un écart de 15 cm entre le quai et le wagon : ce n’est pas accessible !!

Ma roue est donc restée coincée entre le quai et le métro malgré le sublime marquage bleu au sol signalant l’accès handicapé. Chéri et deux passagers du funiculaire ont dû se débattre comme de beaux diables pour sortir l’engin de là. Bref, big déception, petite crise de larmes parce que l’expérience fut non seulement humiliante mais également douloureuse.

barcelona-17Puis, direction la Fondation Miro. Je ne saurais vous conter combien j’ai adoré ce musée. Après le flop du MACBA, cette fondation m’a réconciliée avec les musées de Barcelone. En plus, la vue de la ville depuis le toit est superbe. Nous avons été victime de notre premier attrape-touristes au resto de la fondation : 30€ pour une minuscule salade et une saucisse avec une demie patate (si c’est vrai)

barcelona-13barcelona-14barcelona-15barcelona-16Nous sommes rentrés à l’hôtel dans l’après-midi. Bon bain, très longue sieste et nous avons été diner avec mon amie Anne et sa moitié dans une brasserie alsacienne hihi (je vous avais dit que ça valait le coup de prendre l’avion ahaha) ! Malgré tout, nous y avons découvert des spécialités catalanes (huuuum les patatas bravas) et la façon de partager les repas à l’espagnol. Je vote pour ! Superbe soirée. Après un petit tour dans les ruelles barcelonaises, nous avons rejoint notre dodo sans nous faire prier.

MERCREDI
Départ 11h (remarquez comme les journées commencent de plus en plus tard) pour prendre la L1 du métro barcelonais. On retrouve l’humour du funiculaire avec une accessibilité prévue mais inefficace (quai surélevé mais pas assez). Chéri décide de ne pas retenter l’expérience catastrophique du funiculaire et de circuler à pieds. Heureusement, les trottoirs barcelonais sont idéaux pour circuler. Quand en France, on sait où on descend du trottoir mais jamais quand on aura l’occasion de remonter,  à Barcelone, il y a un bateau à chaque bout d’un passage piétons.
Nous avons donc roulé-bougé jusqu’au musée Picasso. Visite fort sympathique. J’ai particulièrement apprécié la visite de la salle sur l’analyse des Ménines. Puis, direction le parc de la Citadelle et son zoo. Très joli parc et très joli zoo avec des girafes, des éléphants et même des dauphins. Quelques hics niveau accessibilité dans le zoo … Pero es la vida ! Et c’était pas si mal malgré tout.

barcelona-18barcelona-19barcelona-20barcelona-21Stop dans un bar à tapas puis, alors que nous avions prévu de rentrer, nous avons prolongé jusqu’à la plage de Barceloneta. Chose surprenante : j’ai pu quasiment atteindre l’eau sans quitter mon fauteuil. Une coursive en bois courrait jusqu’à la mer.

barcelona-22Retour à l’hôtel et livraison d’une paella dans notre chambre par le room service (tarif carrément accessible et délicieuse de surcroit).

JEUDI
Départ de l’hôtel très tard dans la matinée (ou tôt dans l’après-midi). Épuisés, nous avons décidé de faire simplement du lèche-vitrine sur la Rambla Catalunya, Paseo de Gracia, Enric Granados … Même pas le courage de faire des achats, nous mangeons un sandwich rapidement rentrons à l’hôtel en tout début d’après-midi pour dormir. Nous rejoignons nos amis à 20h pour diner ensemble une dernière fois. Nous partageons un repas thaï. Moment fort agréable ! Et nous rentrons en marchant-roulant de nuit, à travers les rues superbes de Barcelone, découvrant une dernière fois des oeuvres de Gaudi …

barcelona-23barcelona-24VENDREDI
C’est fini, retour à la maison. Journée d’attente interminable. Nous quittons notre chambre définitivement vers 14h avec un petit pincement au cœur. Attendu l’aérobus, attendu l’enregistrement des bagages, attendu l’avion, attendu la plateforme pour monter dans l’avion. Trajet en avion. Puis, attente de la plateforme pour sortir de l’avion, attente du fauteuil (debout, merci easyjet) … Arrivée à la maison vers 19h.

barcelona-25

Ces vacances ont été les vacances des premières fois : première fois en avion, première fois en Espagne, première rencontre avec mon amie Anne, première fois que je voyais des dauphins … J’en oublie plein. Il y a eu des premières fois moins marrantes au cours de ce voyage (côté santé) mais je n’ai pas envie de m’en souvenir. Depuis mon retour, je suis complètement K.O, et, bien que ce ne soit pas dans mes habitudes, j’ai même un peu le moral dans les chaussettes …  Ce séjour m’a épuisé physiquement et je me sens dépendante et isolée. Mon quotidien est assez lourd et j’ai adoré ces quelques jours de parenthèses. Malheureusement, je dois emmener mon corps et ma douleur partout avec moi mais mon esprit était libre et c’est déjà énorme !

Côté accessibilité à Barcelone, tout n’a pas été testé à mon avis et je n’aurais pas pu faire ces visites sans accompagnateur mais c’est globalement très positif. Avant même de me rendre sur place, j’ai trouvé très facilement des renseignements sur les lieux accessibles ou pas même s’il s’est avéré pour certains transports que nos conceptions de l’accessibilité différaient. Toutefois, la balade dans les rues est aisée, la L2 du métro ne nous a pas posé problème et nous avons circulé en bus avec une facilité déconcertante. Les barcelonais n’hésitent pas à vous donner des indications sur l’accessibilité sans que vous ayez à les demander.

Globalement, les barcelonais semblent insouciants (ça fait beaucoup de bien) et sont assez chaleureux. Ils sont de très bons hôtes : on a jamais de mal à se faire comprendre, que ce soit en français, en anglais ou en baragouinant un vague espagnol scolaire.

Merci à Anne et Alessio de nous avoir permis de voir Barcelone à travers leurs yeux de locaux (il y a certaines choses qu’on aurait pas su tester sans vous). On vous attend pour la réciproque hihi !

Je crois que j’ai tout dit. Si vous voulez l’adresse de l’hôtel ou d’autres infos, n’hésitez pas à laisser vos questions et mail en com’. Vous avec visité Barcelone en fauteuil ou sur vos pieds ? Partagez votre expérience avec nous en commentaire ! (J’ai passé plus de 3h à rédiger cet article alors si vous avez eu le courage de le lire jusqu’au bout, faites-moi un signe xD)

Enregistrer

Publicités

6 réflexions sur “A Barcelone

  1. J’ai tout lu ^^ Et ça donne drôlement envie ! Moi qui commençais à désespérer de ne plus pouvoir bouger avec mes jambes qui ne veulent plus faire du tourisme, me voilà rassurée. Après, je comprend le côté moral dans les chaussettes. Après un week-end chargé avec visite du château de Chambord, j’ai eu la même « descente » : extrêmement fatiguée, des douleurs partout, et la vague impression d’être trop nulle 😦 En plus ça m’a gentiment rappelé, après avoir dû m’arrêter un quart d’heure pour me reposer sur un banc entre le château et le parking, que non, mes jambes ne veulent plus et que le fauteuil serait quand même nettement moins fatiguant, mais que je ne m’y vois pas car je ne me trouve pas assez « handicapée » pour y avoir droit. Enfin bref, le cerveau a ruminé quelques jours sur ce dilemme. Et pourtant, j’ai trouvé cette visite extraordinaire. Mais décidément, trop c’est trop.

    J'aime

    1. Merci à toi d’avoir eu le courage d’aller jusqu’au bout. Ça fait très longtemps que je ne voyage plus qu’en fauteuil. Je n’ai pas vraiment eu le choix de m’y mettre car je ne peux pas rester longtemps debout ni marcher plus que quelques mètres. Mais ça reste une décision : sortir ou rester chez moi, me soucier du regard des autres ou être bien dans ma peau. J’ai gagné en liberté grâce à lui. Et si tu es moins limitée que moi, c’est encore un meilleur choix puisque tu peux t’en passer quand tu ne peux pas l’utiliser ou quand tu t’en sens capable. Le fauteuil c’est juste une aide technique.

      J'aime

  2. Coucou

    Il me semble que Ca a été une belle expérience.
    J’ai adore cette ville… Je l’ai trouvée bien conçue… Je l’ai visitée sur mes deux pieds mais cômme j’accompagne souvent des personnes en fauteuil roulant (je ne peux pas m’empêcher de faire des commentaires)
    Effectivement le funiculaire c’est bien quelque chose que j’avais noté ! J’imagine bien ta frustration… ;( enfin l’essentiel est que tu es passé un bon séjour et que tu en ai vu un maximum 😉

    Pour le blues post voyage le meilleur moyen d’y échapper c’est de préparer le prochain !

    Bon courage 😉

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire. Mes prochaines vacances, ce sera un petit séjour à Disneyland sûrement. Je mets tellement de temps à me remettre de chaque escapade que j’ai besoin de temps pour oublier les conséquences du voyage avant d’en reprogrammer un. Mon rêve : Disney World !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s