L’Artiste et le Geek

Bonjour mes éléphants à grandes oreilles (en tant que grande admiratrice de Tim Burton, j’ai été voir Dumbo le week-end dernier, ça m’a inspirée).

Si je suis enfin de retour sur le blog, c’est parce que j’ai des obligations que j’ai un peu négligé ces derniers temps : le Projet 12 Créatif. Je vais devoir publier le nouveau thème mais avant cela, il fallait bien que je rende ma copie. Le thème de mars était « Si j’étais un lieu de rêve … ».

Donc, concernant mon lieu de rêve, j’ai eu quelques hésitations. J’ai d’abord penser à créer une chose en rapport avec la dune du Pyla. C’est un lieu sublime : le soleil, le sable blond et chaud, les vagues qui s’écrasent aux pieds de la dune … Ça a quelque chose de magique pour moi.
En parlant de magie, j’ai ensuite pensé à Disneyland. Disneyland est le lieu où je me ressource. Disneyland et moi, c’est une grande histoire d’amour.
Et c’est là que j’ai eu le déclic. L’Amour, c’est ça le dénominateur commun. Je me sens chez moi quand je suis aimée. Plus jeune, j’ai beaucoup déménagé mais notre foyer, là où vivais ma famille, c’était chez moi, peu importe le lieu. J’aurais donc pu vous montrer mon doux foyer, celui que je partage avec Chéri et Maeka notre petit chat ou encore mon atelier …

Mais finalement – et tant pis si ça fait Bisounours, j’assume ! – c’est dans les bras de mon mari que je suis la plus heureuse. C’est chaud et douillet, je m’y sens en sécurité, je m’y sens entière.

Alors aujourd’hui, je ne vais pas vous montrer 1 création mais 2. La première c’est notre petit couple au crochet, version amigurumis. J’ai créé un mini-cadre à accrocher dans notre chambre, avec les deux illustrations d’Agathe Sorlet qui, selon moi, nous représentent déjà un peu.

Ma seconde création est l’Histoire de notre rencontre façon conte de fées que j’ai rédigée en 2010 et modifiée en 2015.

L’Artiste et le Geek

Il était une fois une jeune fille à la chevelure flamboyante prisonnière d’un lieu austère et gris. Quand certains ne vivent que pour la musique, elle voyait se dessiner les plus belles mélodies sur les toiles de grands maîtres. Elle n’avait d’autre but que de faire chanter les couleurs et danser les formes. Elle avait toujours un pinceau ou un appareil photo à portée de main pour immortaliser et embellir son quotidien.

Mais un jour qu’elle traversait les interminables et sinistres couloirs à la recherche de l’inspiration, elle le vit. Autour de ce jeune inconnu flottait une sorte de nuage coloré et scintillant. Elle se frotta les yeux mais ce n’était pas un rêve. Il était là et chacun de ses mouvements traçait dans l’air une empreinte arc-en-ciel.

C’était donc ça le coup de foudre ?!

Elle ferma à nouveau les yeux pour profiter de ce moment et quand elle les rouvrit, il n’était plus là. Notre petite artiste ne croyait pas au prince charmant mais depuis qu’elle l’avait vu, elle ne pouvait s’empêcher de le dessiner et de le redessiner mentalement.

Jour et nuit, son image ne la quittait plus. Elle se languissait de revoir ce garçon et n’y tenant plus, elle demanda de l’aide à son amie la fée. Celle-ci alla à la rencontre du bel inconnu et le saupoudra sans qu’il s’en aperçoive de poudre d’amour afin qu’il s’éprenne de notre héroïne.

L’enchantement agit immédiatement sur notre garçon qui voulu voir la belle dès que le soleil aurait atteint son zénith. Lors de ce rendez-vous, il tomba définitivement sous le charme de cette ravissante enfant. Un charme que même la plus puissante des sorcières n’aurait pu rompre. Mais notre jeune fille était terrifiée de ressentir autant de sentiments nouveaux.
Et si derrière l’apparence de ce doux prince se cachait en fait un mauvais génie qui l’avait ensorcelé pour l’asservir ? Malgré sa peur et ses doutes,  elle accepta un second rendez-vous.

Cette deuxième rencontre fut fixée deux jours plus tard dans une taverne. Des nains y servaient de drôles de potions à des créatures étranges. Le nuage noir qui avait assombrit le cœur de la jeune fille se dissipa alors qu’elle discutait avec celui qui, elle le savait désormais, était son prince charmant.

Ils vécurent de nombreuses aventures ensemble. Ils croisèrent des monstres et des tempêtes mais traversèrent aussi des paysages chatoyants où coulaient des rivières de tendresse.

Il est vrai qu’on a jamais vu un conte de fées parler d’un prince introverti et accro aux ordinateurs, ni d’une princesse capricieuse et caractérielle. Mais ils savaient dans leurs âmes et dans leurs cœurs qu’ils sculpteraient ensemble leur avenir et qu’ils le peindraient de couleurs vives jusqu’à la fin des temps.

Et la première illustration que j’avais réalisée en lien avec ce texte. Je n’ai pas poursuivi ce projet mais il n’est pas totalement abandonné pour autant.

IEF03b

Voilà voilà, j’ai fini avec la guimauve. Je publie le nouveau thème du P12 lundi. Bon week-end à vous tous.

Publicités

2 réflexions sur “L’Artiste et le Geek

  1. En guise d’amuse bouche à l’apéritif, c’était parfait ! Tu m’as donné un grand sourire.
    J’adore tes petits personnages et leur petit vêtement :o)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s